Association pour le souvenir de la Grande Guerre 14-18

"Les morts ne meurent pas quand ils descendent dans la tombe, mais bien quand ils descendent dans l'oubli."
Henri AUCLAIR

AVERTISSEMENT A NOS AMIS VENANT SUR NOTRE BLOG POUR LA PREMIERE FOIS : En recherchant notre blog, vous avez peut-être "cliqué" sur un forum portant notre nom. Nous tenons à vous informer que notre association n'est plus concernée. Ce forum a été mis en place par des personnes qui ont essayé, dans le courant de l'année 2008, de nuire à notre association. N'étant pas les créateurs de ce site, il nous a donc été impossible de le faire disparaître d'Internet. Ces personnes n'ont pas eu la décence de retirer ce forum, malgré notre demande officialisée en juillet 2008. Ce forum est donc considéré comme "mort" par notre association. Lorsque l'on travaille à la recherche de la vérité historique, lorsque l'on essaie de maintenir la mémoire d'une génération sacrifiée, on ne peut évidemment plaire à tout le monde. Merci de votre compréhension, et nous vous souhaitons une bonne lecture.
Le bureau de L'Encrier du Poilu.

vendredi 19 novembre 2010

Ah!! ces bordelais....



En effet nous avons pu voir que du côté de Bordeaux on savait organiser...
Ces 10 journées d'expo. à St-Morillon ont connu un succès exceptionnel...Une organisation parfaite avec des collectionneurs respectueux de l'histoire, des conférences inédites et passionnantes, une "relève" au cours de laquelle plus de 300 personnes ont assisté à une cérémonie très émouvante, et enfin un "rata du poilu" au cours duquel on a pu participer à une ambiance amicale et joyeuse, avec nos amis Alain, Évelyne, Bruno et Sylvie.
Sans oublier la participation des plus jeunes et des écoles qui ont su représenter selon leur idée ce que fut cette terrible guerre. Notre ami Alain peut vous en parler, lui qui reçut d'un jeune garçon un dessin pour le remercier de sa présentation des objets et documents présentés dans les vitrines !!!
Deux photos pour vous montrer cette implication des élèves et vous permettre de voir que des objets rares étaient présentés.
J.Claude

Aucun commentaire: