Association pour le souvenir de la Grande Guerre 14-18

"Les morts ne meurent pas quand ils descendent dans la tombe, mais bien quand ils descendent dans l'oubli."
Henri AUCLAIR

AVERTISSEMENT A NOS AMIS VENANT SUR NOTRE BLOG POUR LA PREMIERE FOIS : En recherchant notre blog, vous avez peut-être "cliqué" sur un forum portant notre nom. Nous tenons à vous informer que notre association n'est plus concernée. Ce forum a été mis en place par des personnes qui ont essayé, dans le courant de l'année 2008, de nuire à notre association. N'étant pas les créateurs de ce site, il nous a donc été impossible de le faire disparaître d'Internet. Ces personnes n'ont pas eu la décence de retirer ce forum, malgré notre demande officialisée en juillet 2008. Ce forum est donc considéré comme "mort" par notre association. Lorsque l'on travaille à la recherche de la vérité historique, lorsque l'on essaie de maintenir la mémoire d'une génération sacrifiée, on ne peut évidemment plaire à tout le monde. Merci de votre compréhension, et nous vous souhaitons une bonne lecture.
Le bureau de L'Encrier du Poilu.

jeudi 31 décembre 2009

Bienvenue

Nous souhaitons la bienvenue à Gérard HEILIGENSTEIN qui vient de rejoindre notre groupe.
Il est l'auteur du livre "Mémoires d'un Observateur-Pilote - Auguste HEILIGENSTEIN - 1912-1919".
La couverture de ce livre apparaît dans notre rubrique "Bibliographie".

mercredi 30 décembre 2009

samedi 26 décembre 2009

Noël, Noël, Noël !!


Meilleurs vœux à tous... que nos projets se réalisent avec une excellente santé, sans oublier le souvenir de nos chers ANCIENS.
Puisque nous sommes en hiver cette réclame rappelle que nos soldats avaient bien froid au front... mais aussi rendre hommage à ces " petites mains" qui ont réconforté leur mari, leur père, leur frère ou leur ami... sans oublier les marraines de guerre.
Véritable institution de la Grande Guerre, le marrainat fut une des sources de joie pour les Poilus, même si dans certaines circonstances il fut dévoyé... mais la chair est faible et puis cela permettait aux permissionnaires d'oublier la dureté des combats, et la peur de "sécher dans les fils de fer barbelés".

Bonnes fêtes à tous.

vendredi 25 décembre 2009

Souhaits



Je vous souhaite un Joyeux Noël.
Que cette fête vous permette de retrouver vos proches.
Oublions durant quelques heures ce monde qui ne tourne pas très rond.
Et n'oublions pas les Poilus qui n'ont pas eu la chance de connaître une vie qui peut sembler, parfois, banale à certains, mais qui est merveilleuse quand on sait rester attentif à tout.
Le président
Alain Pereur


mercredi 23 décembre 2009

Un nouveau livre





Par poste 28 € franco à :
Gérard HEILIGENSTEIN
12 villa Poirier 75015 Paris


lundi 21 décembre 2009

Aide à un ami

Il s'agit des Editions ANOVI que beaucoup d'entre vous connaissent.
Eric Labayle connaît actuellement les problèmes "des PME dans la crise". Nous tenons à le soutenir et vous le pouvez, matériellement, en lui commandant des ouvrages. Il vous suffit de consulter son site : http://www.anovi.fr/
Eric mérite que l'ensemble des passionnés de la Première Guerre mondiale lui vienne en aide.

Le président
Alain Pereur

Editions ANOVI
Le Chaufour
37220 Parçay-sur-Vienne
France
Téléphone : +33 (0)2.47.97.02.51
Télécopie : +33 (0)2.47.97.02.52
Site : http://www.anovi.fr/

dimanche 20 décembre 2009

Patrimoine Dunkerquois

Article paru dans la revue "Dunkerque Magazine" n° 201 de novembre 2009 :






































Envoi de Eliane et Michel DHENNIN






mardi 15 décembre 2009

A lire

Louis-Ferdinand Céline
DEVENIR CÉLINE. Lettres inédites de Louis Destouches et de quelques autres (1912-1919)
Édition et postface de Véronique Robert-Chovin
Paris: Gallimard, 2009, 216 p.
ISBN: 9782070126651
16,50 €

Présentation de l'éditeur :
En 1912, Louis Destouches, dix-huit ans, s'engage dans la cavalerie. En 1919, il s'apprête à commencer sa médecine. Entre ces deux dates, les cuirassiers, la guerre, une blessure, des hôpitaux, Londres, des femmes, l'Afrique, la découverte d'une double vocation littéraire et médicale, le retour en France et une tournée de propagande contre la tuberculose. Les lettres ici réunies retracent cette sinueuse trajectoire. Conservées par sa mère puis par son oncle, elles furent remises à Céline à son retour d'exil, en 1951, et restèrent inédites. Beaucoup sont de lui. D'autres lui sont adressées. D'autres encore sont écrites à son sujet. Celles qu'il envoya d'Afrique complètent notre information sur son séjour au Cameroun. Celles qui évoquent l'engagé au 12e cuirassiers ou le soldat au combat comblent de véritables lacunes. Elles réservent en particulier des surprises aux lecteurs de Casse-pipe et de Voyage au bout de la nuit. Au-delà de la multiplicité des auteurs, des formes et des intentions, ces lettres constituent donc d'irremplaçables documents : elles nous aident à comprendre comment Louis Destouches put devenir Céline.

lundi 14 décembre 2009

La Carrière Wellington à Arras (Pas de Calais)










Envoi de Eliane et Michel DHENNIN