Association pour le souvenir de la Grande Guerre 14-18

"Les morts ne meurent pas quand ils descendent dans la tombe, mais bien quand ils descendent dans l'oubli."
Henri AUCLAIR

AVERTISSEMENT A NOS AMIS VENANT SUR NOTRE BLOG POUR LA PREMIERE FOIS : En recherchant notre blog, vous avez peut-être "cliqué" sur un forum portant notre nom. Nous tenons à vous informer que notre association n'est plus concernée. Ce forum a été mis en place par des personnes qui ont essayé, dans le courant de l'année 2008, de nuire à notre association. N'étant pas les créateurs de ce site, il nous a donc été impossible de le faire disparaître d'Internet. Ces personnes n'ont pas eu la décence de retirer ce forum, malgré notre demande officialisée en juillet 2008. Ce forum est donc considéré comme "mort" par notre association. Lorsque l'on travaille à la recherche de la vérité historique, lorsque l'on essaie de maintenir la mémoire d'une génération sacrifiée, on ne peut évidemment plaire à tout le monde. Merci de votre compréhension, et nous vous souhaitons une bonne lecture.
Le bureau de L'Encrier du Poilu.

mardi 12 avril 2016

La disparition de notre ami Claude LENORMAND


Nous aimions ses écrits, ses études et ses recherches historiques. Nous approuvions la clairvoyance de ses jugements sans concession, sans démagogie sur la société moderne. Nous partagions ses inquiétudes sur l’avenir du maintien de la mémoire.

Notre ami, Claude LENORMAND nous a quittés à la fin de l’année 2015.

Il est mort comme il a vécu, discrètement, presque secrètement. Homme solitaire, il s’était laissé convaincre de rejoindre notre association un jour de printemps dans l’enceinte du Fort de Condé où je l’ai rencontré pour la première fois.

Il aimait parler du front isarien, des creutes du Soissonnais et des témoignages laissés dans les souterrains par des générations d’hommes. Il avait depuis longtemps compris le comportement des humains, faisant sienne les pensées d’Albert Einstein lorsqu’il parlait d’eux.

Nous nous devons de maintenir sa mémoire, c'est pourquoi nous présenterons sur le site de notre association les textes les plus marquants, les plus significatifs écrits par notre ami.

Ne l’oublions pas.

Alain Pereur

Aucun commentaire: