Association pour le souvenir de la Grande Guerre 14-18

"Les morts ne meurent pas quand ils descendent dans la tombe, mais bien quand ils descendent dans l'oubli."
Henri AUCLAIR

AVERTISSEMENT A NOS AMIS VENANT SUR NOTRE BLOG POUR LA PREMIERE FOIS : En recherchant notre blog, vous avez peut-être "cliqué" sur un forum portant notre nom. Nous tenons à vous informer que notre association n'est plus concernée. Ce forum a été mis en place par des personnes qui ont essayé, dans le courant de l'année 2008, de nuire à notre association. N'étant pas les créateurs de ce site, il nous a donc été impossible de le faire disparaître d'Internet. Ces personnes n'ont pas eu la décence de retirer ce forum, malgré notre demande officialisée en juillet 2008. Ce forum est donc considéré comme "mort" par notre association. Lorsque l'on travaille à la recherche de la vérité historique, lorsque l'on essaie de maintenir la mémoire d'une génération sacrifiée, on ne peut évidemment plaire à tout le monde. Merci de votre compréhension, et nous vous souhaitons une bonne lecture.
Le bureau de L'Encrier du Poilu.

mardi 30 septembre 2014

Les nouveaux historiens de la Première Guerre mondiale


Je reviens d'un important salon du livre où j'ai eu la surprise de découvrir de nombreux "spécialistes" de la Première Guerre mondiale et, plus particulièrement, dans le monde de la BD.
Ces dessinateurs n'hésitent pas, malgré très souvent un anti-militarisme primaire, à agrémenter la présentation de leurs ouvrages de matériels militaires divers.
J'ose espérer que ces nouveaux venus dans le maintien de la mémoire seront encore présents en 2019 !!

Après cette année 2014 fructueuse pour les opportunistes, qu'allons-nous subir en 2015 ?
Pour les batailles de Champagne...nous pourrions présenter des capsules de champagne ? Trop tard c'est déjà fait :

En 2016, il y aura Verdun et la Bataille de la Somme. Nous verrons ressortir tous les clichés relatifs à ces périodes...

Je dois avouer que j'appréhende l'année 2017 avec le centenaire de la bataille du Chemin des Dames. Nous assisterons certainement à une explosion de démagogie et ceux qui ont pour habitude de vouloir réécrire l'histoire nous préparent certainement quelques livres, afin d'essayer de faire oublier les écrits des témoins de cette époque qui, eux, avaient vécu cette période tragique pour la France.

Combien serons-nous dès 2019 à continuer le maintien de la mémoire de tous ces soldats disparus, de tous ces hommes qui reposent dans les nécropoles nationales sous ces croix blanches, dernières sentinelles d'un passé appelé à disparaître dans l'oubli ?


Aucun commentaire: