Association pour le souvenir de la Grande Guerre 14-18

"Les morts ne meurent pas quand ils descendent dans la tombe, mais bien quand ils descendent dans l'oubli."
Henri AUCLAIR

AVERTISSEMENT A NOS AMIS VENANT SUR NOTRE BLOG POUR LA PREMIERE FOIS : En recherchant notre blog, vous avez peut-être "cliqué" sur un forum portant notre nom. Nous tenons à vous informer que notre association n'est plus concernée. Ce forum a été mis en place par des personnes qui ont essayé, dans le courant de l'année 2008, de nuire à notre association. N'étant pas les créateurs de ce site, il nous a donc été impossible de le faire disparaître d'Internet. Ces personnes n'ont pas eu la décence de retirer ce forum, malgré notre demande officialisée en juillet 2008. Ce forum est donc considéré comme "mort" par notre association. Lorsque l'on travaille à la recherche de la vérité historique, lorsque l'on essaie de maintenir la mémoire d'une génération sacrifiée, on ne peut évidemment plaire à tout le monde. Merci de votre compréhension, et nous vous souhaitons une bonne lecture.
Le bureau de L'Encrier du Poilu.

jeudi 26 mai 2011

De l'émotion au Fort de Condé

Toutes celles et ceux qui connaissent le Fort de Condé se souviennent de cette imposante masse de terre qui occupait la cour principale et, plus particulièrement, l'emplacement réservé au casernement des soldats.
En ce mois de mai 2011, cette verrue a complètement disparu. L'effet de surprise passé, nous pouvons admirer, découvrir des vestiges qui dormaient, cachés et oubliés, des escaliers et des galeries.
Des travaux importants sont donc en cours et le vieux fort va enfin retrouver une partie de l'aspect qui était le sien avant la Première Guerre mondiale.
Mon émotion était grande de pouvoir évoluer (encore avec prudence) au milieu de ces lieux disparus depuis si longtemps.
Ne vous précipitez pas pour visiter ces vestiges car la zone est encore interdite au public.
J'ai découvert ce fort dans les années 80 et j'ai suivi les différentes phases de travaux réalisés depuis de nombreuses années.
Nous nous devons de féliciter les responsables, à tous les niveaux, pour le travail effectué.
Ces lieux chargés d'histoire ont un avenir prometteur.

Alain Pereur

Quelques vues du chantier :




































Aucun commentaire: