Association pour le souvenir de la Grande Guerre 14-18

"Les morts ne meurent pas quand ils descendent dans la tombe, mais bien quand ils descendent dans l'oubli."
Henri AUCLAIR

AVERTISSEMENT A NOS AMIS VENANT SUR NOTRE BLOG POUR LA PREMIERE FOIS : En recherchant notre blog, vous avez peut-être "cliqué" sur un forum portant notre nom. Nous tenons à vous informer que notre association n'est plus concernée. Ce forum a été mis en place par des personnes qui ont essayé, dans le courant de l'année 2008, de nuire à notre association. N'étant pas les créateurs de ce site, il nous a donc été impossible de le faire disparaître d'Internet. Ces personnes n'ont pas eu la décence de retirer ce forum, malgré notre demande officialisée en juillet 2008. Ce forum est donc considéré comme "mort" par notre association. Lorsque l'on travaille à la recherche de la vérité historique, lorsque l'on essaie de maintenir la mémoire d'une génération sacrifiée, on ne peut évidemment plaire à tout le monde. Merci de votre compréhension, et nous vous souhaitons une bonne lecture.
Le bureau de L'Encrier du Poilu.

samedi 29 novembre 2008

Message de Jean-Claude Auriol à l'issue de son long périple de novembre

Bonjour à tous.
Après une participation à la journée du souvenir de Piney (près de Troyes) et avoir passé une soirée "choucroute" chez nos amis Alain et Evelyne, nous rejoignîmes Sedan. En effet dans cette célèbre ville je devais tenir une conférence sur le "Bagne de Sedan" premier camp d'extermination allemand de 14-18...Il y en eut deux autres dont un autre resté célèbre, celui de Milejgany en Lituanie.
Mes amis, quelle participation des Sedanais!! Un amphithéâtre rempli, une assistance attentive et intéressée, un vrai moment d'émotion... Pourtant dans ce sinistre lieu peu ou pas de Sedanais, mais des otages (civils) belges et issus du Nord (Lille, Loos, etc).
A la fin, la société d'histoire organisatrice de cette réunion et sa présidente (merci à Mme Françoise Hardy sic !!!) m'ont félicité tout en estimant que j'avais beaucoup de persévérance pour traiter ce sujet alors qu'un historien local....

Aucun commentaire: