Association pour le souvenir de la Grande Guerre 14-18

"Les morts ne meurent pas quand ils descendent dans la tombe, mais bien quand ils descendent dans l'oubli."
Henri AUCLAIR

AVERTISSEMENT A NOS AMIS VENANT SUR NOTRE BLOG POUR LA PREMIERE FOIS : En recherchant notre blog, vous avez peut-être "cliqué" sur un forum portant notre nom. Nous tenons à vous informer que notre association n'est plus concernée. Ce forum a été mis en place par des personnes qui ont essayé, dans le courant de l'année 2008, de nuire à notre association. N'étant pas les créateurs de ce site, il nous a donc été impossible de le faire disparaître d'Internet. Ces personnes n'ont pas eu la décence de retirer ce forum, malgré notre demande officialisée en juillet 2008. Ce forum est donc considéré comme "mort" par notre association. Lorsque l'on travaille à la recherche de la vérité historique, lorsque l'on essaie de maintenir la mémoire d'une génération sacrifiée, on ne peut évidemment plaire à tout le monde. Merci de votre compréhension, et nous vous souhaitons une bonne lecture.
Le bureau de L'Encrier du Poilu.

mardi 6 juillet 2010

Un terme au savoir en terminale

Article paru dans La Voix du Nord du 24 juin 2010 :

Histoire-géo : des « cours zapping »

jeudi 24.06.2010, 05:11 - La Voix du Nord

En histoire-géo, le grand bouleversement ne concerne pas la prochaine rentrée des élèves de seconde mais plutôt celle des premières en 2011. ...

L'enseignement de l'histoire-géographie va en effet disparaître du programme des terminales S. Conséquence : toutes les filières de première (L, S et ES) devront ingérer en une année les notions abordées jusqu'ici en deux ans (première et terminale).

Très inquiets, des professeurs d'histoire-géo du lycée Kastler de Denain ont écrit une lettre ouverte au ministre de l'Éducation nationale. « Comment envisager sérieusement d'aborder Première Guerre mondiale, Seconde Guerre mondiale et Guerre Froide en 14 heures, lorsque les programmes actuels nous permettent d'y passer 45 heures en filière générale ? » Le collectif qualifie le projet « d'inadmissible ». Au-delà d'un « appauvrissement des contenus », les professeurs évoquent une « reprise en main idéologique d'État ». « Pourquoi arrêter l'étude de la Ve République à 1962 ? La figure du général de Gaulle doit-elle demeurer l'unique référence politique des élèves et, ce, sans même aborder les limites du gaullisme soulignées lors de Mai 68 ? » « Ce programme témoigne d'une totale méconnaissance et d'un certain mépris pour notre discipline », lit-on dans le courrier des professeurs de Kastler. « Concrètement, poursuit l'une des enseignantes, on s'oriente vers des cours zapping : on évoquera les grandes mémoires, l'appel du 18 juin... mais il sera impossible d'aller gratter dans les coulisses. Derrière cette réforme, c'est la question de la place de l'histoire-géographie dans l'enseignement qui se pose. »

Aucun commentaire: